Lorsqu’on devient Président de la République en France, un certain style s’impose. Hors de question que la personne à la tête du pays ne se distingue pas sur les photos qui circulent : dents immaculées, cheveux impeccables, toujours l’air frais et reposé, une posture droite, bref, le président doit être un surhomme prêt à faire face à toutes les situations. Et comme tous les héros, le Président de la République doit avoir un véhicule à lui, une voiture dans laquelle il se distingue, bref, une voiture présidentielle. Mais quel président avait quelle voiture ? Des marques se sont-elles imposées plus que d’autres ? Découvrons-le ensemble !

Si j’étais président de la République, j’aurais une voiture

Cinquième République oblige, commençons du plus ancien et remontons peu à peu jusqu’à notre président actuel, Emmanuel Macron.

Un peu d’histoire

Avant d’aborder la Cinquième République elle-même, il faut savoir que c’est Raymond Poincaré, président de la IIIe République, qui a instauré le premier l’idée d’une voiture présidentielle. Son prédécesseur, Armand Fallières, se servait de deux voitures qui lui appartenaient. Raymond Poincaré se servira de deux voitures également durant sa présidence, la Torpédo Rochet-Schneider et la Panhard 20HP. Les constructeurs de ces deux voitures ont arrêtés leur activité ou été rachetés depuis.

Charles de Gaulle (Président de 1959 à 1969)

Charles de Gaulle, connu pour son rôle durant la Seconde Guerre Mondiale, va utiliser pas moins de 5 voitures différentes durant sa présidence. D’abord, il utilisera deux versions différentes de la Citroën 15/6 H, des Citroën à traction avant : la limousine Franay, et la Chapron. Ces deux voitures ne tiendront pas un an avant d’être remplacées par la Simca Présidence : en voilà, un nom qui colle au tableau ! Celle-ci sera utilisée pendant 3 ans par le Président, mais le départ de la firme de France l’oblige à changer pour une Citroën DS 19. Six ans plus tard, la dernière voiture du président sera d’ailleurs encore une Citroën, de la même série, il s’agit de la Citroën DS Chapron.

Georges Pompidou (Président de 1969 à 1974)

Georges Pompidou, plus mesuré que son prédécesseur, n’aura que 3 modèles de voitures différentes : il reprendra la Simca Présidence et la Citroën DS 19 de Charles de Gaulle, et y ajoutera deux Citroën SM du même modèle en 1972, sans doute afin d’assurer une continuité au cas où l’une des deux tomberait en panne.

Valéry Giscard d’Estaing (Président de 1974 à 1981)

Valéry Giscard d’Estaing multipliera les modèles durant sa présidence, en ne reprenant que les deux Citroën SM de Georges Pompidou comme voitures d’anciens Présidents. Dès l’année de son investiture, il ajoutera aux voitures présidentielles la Citroën DS21, avant d’amener l’année suivante un nouveau constructeur dans la course en roulant en Peugeot 604. C’est la première fois qu’un Président roule dans une voiture autre que Citroën bien implantée en France ! L’année suivante, Valéry Giscard d’Estaing fera l’acquisition d’une dernière voiture présidentielle, la Citroën CX Prestige, qu’il continuera d’utiliser jusqu’à l’élection de François Mitterrand.

François Mitterrand (président de 1981 à 1995)

À nouveau, des voitures d’anciens Président, François Mitterrand ne reprendra qu’un seul modèle, la Citroën SM, 9 ans après l’achat de la première. Il prendra la même année une Renault 30, la première Renault à devenir voiture présidentielle. Monsieur Mitterrand montrera d’ailleurs un attachement particulier à cette marque puisque 3 ans plus tard, il fera l’acquisition d’une Renault 25 Limousine, puis 8 ans plus tard, d’une Renault Safrane.

Jacques Chirac (président de 1995 à 2007)

Jacques Chirac s’autorisera à récupérer deux voitures d’anciens Présidents : toujours la même Citroën SM, 23 ans après l’acquisition de la première, et la Renault Safrane de M. Mitterrand. Il ne prendra pas de nouvelle voiture avant 1999, une Peugeot 607, rompant avec la série de Renault du précédent Président. Enfin en 2005, il fera l’acquisition d’une Citroën C6, faisant de lui le premier Président à avoir acquis durant sa présidence un modèle de chacun des trois constructeurs français.

Nicolas Sarkozy (président de 2007 à 2012)

Nicolas Sarkozy sera le premier Président à ne pas reprendre la Citroën SM, il reprendra par contre la Peugeot 607 et la Citroën C6 de Monsieur Chirac. L’année de son élection, il ajoutera à sa collection la Peugeot 607 Paladine, et un an plus tard, la Renault Vel Satis.

François Hollande (président de 2012 à 2017)

François Hollande, à son tour, reprendra la Citroën C6 de Jacques Chirac, ses trois autres voitures seront par contre originales : une Citroën DS5 en 2012, une DS5 en 2015, et une Renault Espace V en 2016.

Emmanuel Macron (président depuis 2017)

Notre Président depuis plus d’un an, tente-t-il de recommencer ce qui avait été fait avec la Citroën SM de Georges Pompidou ? Il a lui aussi repris à son élection la Citroën C6 de Jacques Chirac, ainsi que la Renault Vel Satis de Nicolas Sarkozy et la Renault Espace V, et a depuis acquis deux voitures : la DS 7 Crossback et la Peugeot 5008 II, faisant de lui le premier Président français à acquérir deux voitures la même année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *