Auto Magazine

Le magazine dédié à l'automobile

Menu Fermer

La plaque d’immatriculation : l’essentiel à retenir à son sujet !

La majorité des véhicules qui circulent sur la route doivent avoir une plaque d’immatriculation. Il s’agit de la petite plaque qui se compose d’une série de chiffre et de lettre. Quelle est sa signification exacte ? Est-elle vraiment indispensable ? Quelles sont toutes les obligations relatives à une plaque d’immatriculation ? Faisons le point à propos de cet élément indissociable d’un véhicule conforme à la loi.

La plaque d’immatriculation en quelques mots

Une plaque d’immatriculation est un élément unique à chaque véhicule qui circule sur la voie publique. C’est-à-dire que lorsque vous obtenez une nouvelle plaque d’immatriculation, elle vous est entièrement dédiée, aucune autre personne ne porte le même numéro d’immatriculation.

Elle sert essentiellement à identifier votre véhicule au sein du Système d’Immatriculation des Véhicules ou SIV. Son mode de pose et ses caractéristiques sont mis en place selon l’arrêté du 9 février 2009. Autrement, elle doit être composée d’un support rigide qui sert à la fixer sur la carrosserie de votre véhicule de sorte qu’elle soit totalement inamovible.

Le rôle d’une plaque d’immatriculation

L’objectif principal d’une plaque d’immatriculation est de permettre l’identification du propriétaire d’un véhicule. La combinaison de chiffres et de lettres qui la compose est également utilisée en cas d’infraction pour retrouver le propriétaire d’un véhicule. Son usage dans le but d’élucider un vol est également une pratique courante.

Toutes les plaques d’immatriculation sont identifiables, car elles sont répertoriées dans le SIV. Elles sont également accessibles à certains professionnels spécialisés dans la gestion de la procédure relative à un véhicule. Ce sont des acteurs agréés par l’État, ils ont la capacité de définir avec précision toutes les informations concernant un véhicule.

La relation entre la carte grise et la plaque d’immatriculation

Effectivement, il est impératif de changer sa carte grise lorsque vous effectuez un changement sur votre plaque d’immatriculation. Si par extension vous êtes également amené à changer de plaque d’immatriculation, il est également important d’opérer ce changement de carte grise. Aujourd’hui, toutes les demandes relatives aux papiers et informations officielles de votre véhicule peuvent se faire en ligne. Autrement dit, vous n’avez plus besoin de vous rendre à la préfecture pour entreprendre une quelconque démarche, tout est déjà digitalisé.

Sa signification suivant sa couleur

Il existe différents types de plaques d’immatriculation. Vous avez la plaque rouge qui est réservée aux véhicules neufs et achetés sur le sol français et qui sont exonérés d’impôt et de droits de douane. Cette plaque est destinée aux véhicules à exporter et classée dans la catégorie de transit temporaire ou TT. La majorité des personnes qui possèdent un véhicule avec une plaque d’immatriculation rouge sont des expatriés vivant en France. La durée de vie de ce type de plaque est de 1 an.

La plaque d’immatriculation verte est réservée au corps diplomatique. Vous pouvez alors voir sur celle-ci des lettres qui font référence au statut de la personne pour qui le véhicule est dédié. En général, ce sont les gens faisant partie d’une importante institution nationale qui ont droit à ce type de plaque comme c’est le cas pour les ambassadeurs. Celle-ci est également exonérée d’impôt et de contrôles techniques. Sa durée de vie n’est pas limitée dans le temps.

Qu’est-ce qu’un vélo chopper ?

Si l’on souhaite allier la pratique du vélo à un moment agréable, sur une monture des plus confortables et le tout, avec un style défiant toute concurrence, le vélo chopper est probablement le cycle le plus adapté à ce sujet !

Il est devenu une référence pour tous les admirateurs de style et également, ceux qui souhaitent se mettre au cyclisme sans toutefois réellement rentrer dans le rang. Original au possible et avec un design historique et vieux de plusieurs décennies avant d’être remis au goût du jour, le vélo chopper est l’un des cycles du moment. Mais concrètement, de quoi s’agit-il ?

Un vélo au confort et au style incomparables

Vous voyez forcément à quoi ressemble une moto chopper, cette monture à la selle relativement large et basse et au guidon plus haut. Un vélo chopper est donc tout simplement un cycle décliné de ce principe, offrant incontestablement un style unique et un confort de pilotage bien différent de celui auquel on peut être habitué sur un vélo traditionnel.

Avec ce genre de vélo, il semble impensable de passer inaperçu ! Il s’adresse donc globalement à tous ceux qui aiment être remarqués ou qui placent le style parmi les arguments les plus importants dans leur choix de vélo. L’utilisation est relativement catégorisée comme tranquille et un vélo chopper peut s’avérer parfait en bord de mer ou lors de balades passées dans le calme.

Dans l’ère du temps avec un passage électrique

De nos jours, il devient rare de ne plus trouver une gamme de vélos déclinée en version électrique. Et c’est d’une logique implacable, notamment pour tous les avantages que l’on confère aux vélos à assistance électrique. Il n’y avait donc pas de raison que les vélos chopper n’aient pas, eux non plus, leur propre gamme de vélos électriques. C’est d’ailleurs la marque vansprint.fr qui s’est en France, muée en spécialiste de ce domaine.

Plusieurs vélos chopper proposent des autonomies pouvant, selon les conditions observées, aller jusqu’aux 110 kilomètres d’autonomie. Dans le microcosme des vélos à assistance électrique, cela représente une distance exceptionnelle, de quoi donner un argument de poids à ces vélos remis au goût du jour et adaptés pour les utilisateurs de cycles électriques.

Grâce à un effet véritablement rétro et son style toujours intact, liés aux innovations contemporaines grâce au port de matériaux plus légers et à l’embarquement d’une batterie, le vélo électrique chopper est réellement de retour dans l’ère du temps !

L’univers de la moto décliné dans le monde du vélo

Arrivées dans les années 1960 avec un design alors avant-gardiste, les motos chopper sont devenues légendaires et restent aujourd’hui par leur style, mythique. La position de conduite totalement relâchée a longtemps séduit les motards et c’est probablement le même avantage qui attire aujourd’hui les nouveaux cyclistes se pressant sur ces selles larges et basses à la fois.

Avec un univers logiquement décliné du monde de la moto, il est fort logique de trouver certains aspects et gammes particulièrement atypiques et originales, y compris dans les versions déclinées en cycles.

Voici pourquoi il est possible de trouver des vélos en mode chopper aux designs dépassant parfois toute logique ! Vous ignoriez peut-être leur existence et pourtant il existe des vélos choper en mode side-car afin de se déplacer à deux et d’une manière extrêmement originale, il faut l’avouer.

Équipés d’une batterie électrique, ces vélos pourraient même vous pousser à croire que vous êtes sur un deux-roues motorisé ! Ne restera plus qu’à pédaler assez fort…

Connaissez-vous le rôle du code VIN de votre carte grise ?

Imprimer sur la carrosserie de votre véhicule et sur sa carte grise, le code VIN ou le numéro de série de votre véhicule se compose d’une série de chiffres ayant une grande importance pour identifier votre véhicule. Autrement dit, il s’agit d’un code d’identification qui vous informe sur les caractéristiques de votre auto et toutes les informations indispensables que l’on doit savoir à son sujet.

Code VIN sur carte grise : qu’est-ce que c’est ?

Le numéro VIN que l’on peut voir sur une carte grise est un code attribué à chaque nouveau véhicule qui sort d’une usine de fabrication. Ce numéro d’identification est utilisé lorsqu’on veut faire sa carte grise. Il sert à identifier votre voiture et comporte 17 caractères. Chaque véhicule que l’on met en circulation à travers le monde est doté d’un code VIN dont le format est conçu suivant une norme ISO internationale.

Il est placé à au moins deux endroits de votre véhicule en plus d’être visible sur votre carte grise. Pour un habitué, il est simple de comprendre le sens et les informations présentes à travers un code VIN. Quel que soit l’endroit sur lequel se trouve votre code VIN, celui-ci doit rester le même. Il se compose de chiffres, mais comprend également les lettres I, O, et Q pour éviter la confusion avec les chiffres 0 et 1.

À quel endroit peut-on le trouver ?

Le numéro ou code VIN que vous pouvez voir sur la carte grise de votre véhicule est également visible à d’autres endroits de votre véhicule. Il en va de même pour toutes les autres voitures qui sont immatriculées dans la zone européenne. Au minimum, on peut le voir sur la plaque du constructeur qui se situe sur la partie inférieure de la portière ou sous le capot.

Il est également possible d’avoir accès à cette information en regardant sur le châssis du véhicule au niveau de la traverse du moteur ou sur la tête de l’amortisseur. Sur les anciens modèles de véhicule, le code VIN est visible sur la partie inférieure du parebrise. Sur les versions récentes, on la retrouve dans l’ordinateur de bord. Autrement, on peut aussi l’apercevoir sur le rapport Histovec ou sur le carnet d’entretien du véhicule.

Quels sont les différents usages de ce code ?

Le code VIN est utile pour trouver les bonnes pièces de rechange pour votre véhicule. Il permet également au garagiste d’identifier avec précision le modèle de votre voiture et de trouver rapidement les pièces compatibles avec la voiture ou ses pièces d’origine. Vous pouvez également l’utiliser pour authentifier votre automobile, surtout lors d’un achat d’occasion. Le code VIN inscrit sur le châssis et sur la carte grise doit être pareil autrement, il peut s’agir d’une voiture volée.

Vous pouvez également vous référer à ce code pour analyser le carnet d’entretien de votre voiture et vérifier la constance de son entretien pour définir sa fiabilité. Sinon, on en a également besoin pour assurer un véhicule et identifier le propriétaire de ce dernier.

Comment définir la gestion de parc automobile ?

La gestion de parc automobile peut être véritablement décisive pour une entreprise puisqu’elle va non seulement permettre une meilleure gestion de l’ensemble des véhicules concernés, mais aussi d’atteindre des objectifs précis. Cela étant, il convient de bien définir la gestion de parc automobile en sachant exactement quelles sont ses attentes et également quels sont les moyens qui peuvent être mis en œuvre pour y parvenir. Alors quelles sont les méthodes de gestion de parc automobile existantes ? Comment parvenir à ses objectifs ? Quels avantages pour l’entreprise avec une gestion réussie ? Réponses !

Quelles méthodes pour une bonne gestion de parc automobile ?

La gestion de parc automobile implique la mise en place de ce que l’on appelle notamment des méthodes de fleet management ou gestion de flotte. Il s’agit de méthodes qui ont pour objectif la prise en charge de l’achat et/ou de la location des véhicules, de leur entretien, de la gestion des assurances qui y sont associées et également de la mise en lien avec les conducteurs pour aborder différentes thématiques, dont les comportements de conduite, par exemple. Cette gestion de parc automobile de la part du fleet manager se fait généralement par le biais d’un logiciel spécialisé.
En effet, il existe des logiciels qui vont permettre de faire le suivi de chaque véhicule en analysant notamment les trajets par exemple. Toutes les données récoltées vont ensuite permettre d’optimiser la gestion de parc automobile en fonction des objectifs de l’entreprise. Par exemple, une entreprise qui souhaitera raccourcir le temps de livraison de ses commandes pourra tout à fait utiliser la gestion de parc automobile et les méthodes de fleet management pour aider les conducteurs à optimiser leurs trajets de manière efficace. Autre exemple, une entreprise qui souhaiterait opter pour des engagements plus écoresponsables pourra repenser sa gestion de parc automobile afin de choisir des véhicules moins polluants. Le fleet management est donc un moyen très intéressant pour une entreprise d’évoluer et de parvenir à ses objectifs.

Comment opter pour une meilleure gestion de parc automobile ?

Avec un parc automobile qui prend de l’ampleur, une entreprise peut vite se retrouver dépassée par la situation et avoir du mal à savoir par où commencer pour en avoir une meilleure maitrise. L’installation d’un logiciel permettant de récolter les données souhaitées, mais aussi d’effectuer le suivi en temps réel des véhicules est le meilleur moyen d’avoir une bonne gestion de parc automobile. On pourra ainsi être plus facilement informé et prendre des décisions en conséquence.
Qui plus est, nommer une personne exclusivement en charge de la gestion de la flotte automobile de l’entreprise lorsque cette dernière prendra suffisamment d’ampleur sera le meilleur moyen de déléguer cette tâche et de s’assurer d’une bonne prise en charge de ses véhicules. Avec ce type d’intervention beaucoup plus adapté à la taille de la structure, les résultats s’en feront ressentir d’autant plus rapidement, mais les erreurs pourront aussi plus facilement être corrigées avant d’avoir des répercussions plus importantes. Le fait de pouvoir bénéficier de la gestion de la flotte par un fleet manager permettra par ailleurs d’accompagner beaucoup plus facilement le déploiement de ladite flotte en fonction des objectifs de l’entreprise. Il s’agit donc d’un investissement cohérent, d’autant qu’entre le fleet manager et le logiciel de gestion, de nombreuses économies pourront être réalisées pour l’entreprise. Il s’agit donc d’un investissement dont on ressentira les effets à moyen et long terme (plus d’informations sur les avantages d’investir pour une entreprise ici).

Louer une voiture au Mexique : où et combien cela coûte-t-il ?

De la tranquillité de San Miguel de Allende, de la ville cosmopolite et moderne de Mexico ou des sables relaxants de Cancun, si vous cherchez à louer une voiture au Mexique pour vous déplacer et faire connaissance, nous vous indiquerons ici où la trouver au meilleur prix.

Pour une personne, pour deux, pour une famille, pour un voyage d’affaires ou pour des vacances, une petite voiture, une voiture moyenne ou une camionnette ? Nous vous assurons que quoi que vous ayez à trouver, les locations de voitures au Mexique vous conviendront et répondront à vos besoins.

Nous savons que l’une des choses qui vous intéresse le plus est de savoir combien coûte une location de voiture au Mexique. Bien que les prix varient en fonction du lieu, de la saison, etc., vous serez heureux d’apprendre qu’il est possible de louer une voiture au Mexique à partir de 15 euros par jour.

Où louer une voiture au Mexique ?

Europcar

Cette société a été récompensée à plusieurs reprises comme la première société de location de voitures au monde. Et ce n’est pas pour rien, puisqu’ils se caractérisent par un traitement amical dans toutes leurs agences à travers le monde, des solutions rapides, des prix abordables, des promotions et bien plus encore.

Actuellement, la location d’une voiture au Mexique avec Europcar commence à 15 euros par jour, selon le type de voiture que vous choisissez et l’endroit où vous vous trouvez.

Ils ont différents endroits pour louer, prendre et rendre les voitures au Mexique. Les principales sont les suivantes : 

Avis

Cette société de location de voitures au Mexique a des bureaux dans presque toutes les villes du pays, il est donc très facile de louer une voiture chez eux. 

Ils disposent de toutes les assurances nécessaires pour louer une voiture et offrent un service d’assistance routière.

Actuellement, la location d’une voiture de luxe au Mexique avec Avis coûte 30 euros.

Cependant, vous pouvez trouver des voitures plus abordables de différentes marques à partir de 15 euros par jour.

Expedia

Une des entreprises les plus reconnues et les plus utilisées au Mexique pour louer une voiture. Ils disposent d’un service de conseil, de promotions et de partenariats avec les constructeurs automobiles pour garantir des voitures neuves en parfait état.

Les prix de location d’une voiture avec Expedia commencent à 14 euros par jour, ce qui les place légèrement au-dessus de la concurrence pour les locations de voitures de haute qualité au Mexique.

Avec Expedia, vous avez la possibilité d’économiser si vous réservez à l’avance via leur site web.

Happy Car

Petite voiture, classe compacte, classe moyenne ou haut de gamme ? Happy Car vous propose différents types de voitures pour répondre à vos besoins.

Vous pouvez comparer les prix des concurrents sur le site web de Happy Car et économiser jusqu’à 60 %. Ils offrent des promotions pour toute la durée de la location, ainsi qu’un service personnalisé et la possibilité d’annuler sans frais dans les 24 heures suivant la prise en charge du véhicule.

Hertz

La devise de l’entreprise de location de voitures Hertz est la suivante : « si vous trouvez un meilleur prix, Hertz vous remboursera la différence ».

Ils sont situés dans les principales villes du Mexique telles que Guadalajara, Monterrey, Cancún, Veracruz et Mexico.

18 bureaux à Mexico City pour vous faciliter la tâche lors de la location et de la restitution de la voiture. Leurs prix commencent à 15 euros et ils disposent d’un service de réservation et de promotions pour les jours d’utilisation.

Conseils pour louer une voiture au Mexique

Si vous souhaitez vivre une expérience de location parfaite, et bénéficier des meilleures conditions de location, sans pour autant exiger la voiture de l’année 2021, voici quelques conseils pour louer votre voiture au Mexique.

Réserver à l’avance

C’est l’un des aspects les plus importants que peu de gens prennent en compte, surtout en haute saison. Réserver une voiture à l’avance vous permettra d’économiser de l’argent, de mieux planifier votre voyage et de vous assurer de sa disponibilité. Ne vous attendez pas à ce que cela se fasse à la dernière minute.

Essence garantie

Il est préférable d’opter pour des services de location qui garantissent que le plein de carburant est fait au moment où vous prenez la voiture. Certains organismes ne procèdent pas à cette procédure et si vous visitez le Mexique pour la première fois, vous préférerez avoir le réservoir plein dès le départ.

Vérifier l’état de la voiture

Il est toujours bon de vérifier l’état de la voiture pour s’assurer qu’elle est dans un état optimal et que les éventuels dommages antérieurs ne seront pas portés à votre compte lorsque vous la rendrez.

Avoir une pièce d’identité valide

L’une des conditions les plus demandées pour pouvoir louer une voiture au Mexique est de disposer d’une pièce d’identité légale valide. Pour les résidents mexicains, il est indispensable de présenter une pièce d’identité officielle et pour les étrangers, un passeport.

Il est important de garder à l’esprit que l’âge minimum pour louer une voiture au Mexique est de 21 ans.

Profiter des sites époustouflants du Mexique n’est plus un obstacle. Organisez le voyage de vos rêves et louez une voiture pour visiter les endroits que vous avez toujours voulus.

Le point sur les politiques de mobilité dans le monde, en Europe et en France

Une politique de mobilité durable est une politique permettant la mise en place d’un ensemble de règles et de dispositifs visant à réduire l’impact environnemental lié à la mobilité. Ce type de politique est donc adopté en France, mais aussi en Europe et plus largement dans le monde afin notamment de réduire la production de gaz à effet de serre de façon globale. Alors quelle est la politique de mobilité durable appliquée en France ? En Europe ? Dans le monde ? Réponses !

 

Quelle politique de mobilité durable en France ?

La politique de mobilité durable en France s’appuie sur la mise en place de différentes réglementations permettant d’avoir des conséquences concrètes sur l’environnement. Par exemple, Betterway propose de faciliter la mise en place du forfait mobilité durable, qui est lui-même un dispositif issu de la loi d’orientation des mobilités. C’est donc tout un ensemble de réglementations qui sont mises en place en France pour permettre d’adopter une politique de mobilité durable.

Ces réglementations sont issues de trois axes principaux qui sont la mise en place des lois Grenelle, la stratégie nationale pour la transition écologique vers un développement durable et la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Les lois Grenelle ont pour objectif de promouvoir le développement durable et de concilier la protection et la mise en valeur de l’environnement avec le développement économique et le progrès social. La stratégie nationale pour la transition écologique vers un développement durable est une stratégie nationale visant à fixer de nouveaux objectifs pour la France en ce qui concerne le développement durable. Quant à la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, elle vise à contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et la préservation de l’environnement ainsi que de renforcer l’indépendance énergétique de la France.

 

Quelle stratégie pour l’Union européenne ?

Une politique de mobilité durable est également mise en place au niveau européen. En effet, c’est la Stratégie Europe 2020 qui a été adoptée en 2011 qui permet notamment d’adopter une politique de mobilité durable. Cette stratégie repose sur 5 objectifs principaux qui sont l’emploi, la recherche et le développement, l’éducation, l’inclusion sociale et l’énergie durable ainsi que la lutte contre le changement climatique. En ce qui concerne la politique de mobilité durable adoptée par la Stratégie Europe 2020, la Commission européenne fait la promotion des plans de mobilité urbaine durables ayant pour objectif la mise en place de systèmes de transports urbains répondant à plusieurs critères. Ces systèmes de transports urbains doivent notamment être accessibles et répondre aux besoins fondamentaux de mobilité de tous les usagers, intégrer de manière équilibrée les différents modes de transport, répondre aux exigences de durabilité et bien d’autres choses encore. La Stratégie Europe 2020 intègre donc une véritable politique dédiée à la mise en place d’une mobilité durable.

 

Quelle stratégie au niveau international ?

En décembre 2015, la Conférence de Paris a permis aux États de s’accorder sur le fait de limiter les émissions mondiales de gaz à effet de serre dans les meilleurs délais en agissant notamment sur le secteur des transports. Tous les 5 ans, les États doivent donc revoir leurs engagements afin de diminuer les gaz à effet de serre et afin d’avoir un véritable impact sur l’environnement et de respecter les engagements pris dans l’Accord de Paris. Cet Accord permet donc de renforcer la responsabilité mondiale à la menace du changement climatique et de poursuive les efforts entrepris pour limiter davantage l’augmentation des températures (plus d’informations sur le sujet ici). Son objectif est d’impliquer tous les États dans la lutte contre le changement climatique afin d’obtenir des résultats concrets et cela peut donc notamment passer par la mise en place de dispositifs de mobilité durable.

 

La mise en place de dispositifs de mobilité durable permet ainsi d’avoir une action concrète en faveur de l’environnement aussi bien au niveau national qu’Européen et international. Les efforts fournis par les différents États peuvent ainsi permettre d’adopter un fonctionnement plus écoresponsable et d’avoir un véritable impact sur l’environnement.

Que faire en cas de pare-brise impacté ?

Un impact sur un pare-brise peut ne pas sembler problématique de prime abord et d’autant plus lorsqu’il n’est pas situé dans le champ de vision du conducteur. Un impact peut en fait avoir de graves conséquences sur un pare-brise puisqu’il peut être responsable d’une fissure. Le pare-brise devra alors être remplacé.

Pour éviter un remplacement, et les frais qui peuvent y être associés, il existe la possibilité de faire réparer un impact par un professionnel. Alors comment reconnaitre un impact sur un pare-brise ? Comment le faire réparer ? Tous les impacts peuvent-ils être réparés ? Quels sont les risques si un impact n’est pas pris en charge ? Réponses !

 

Un impact sur un pare-brise, c’est quoi ?

Ce que l’on appelle un impact sur un pare-brise est la marque qui sera causée par un choc et qui pourra être à l’origine de microfissures en forme d’étoiles positionnées à l’endroit du choc. La projection d’un petit caillou ou encore la chute d’un objet sur le pare-brise lorsque l’on roule par exemple peut être à l’origine d’un impact. Il n’est pas rare de ne pas s’apercevoir de la présence d’un impact jusqu’à ce que ce dernier soit à l’origine d’une fissure.

Il est donc recommandé de faire appel à des professionnels le plus rapidement possible pour réparer un impact sur un pare-brise.

 

Comment réparer un impact sur un pare-brise ?

Pour réparer un impact sur un pare-brise, il existe des professionnels comme Carglass® par exemple dont la réputation n’est plus à faire. Les professionnels de chez Carglass® réparent votre pare-brise à Villemonble (pour plus d’informations cliquez ici), mais aussi partout en France. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, vous pourrez facilement contacter un professionnel Carglass® pour prendre en charge la réparation de votre impact.

Il est possible de se rendre dans un centre Carglass®, mais aussi de faire venir une équipe à l’endroit où se trouve son véhicule comme sur son lieu de travail par exemple. Les professionnels Carglass® vont alors étudier l’impact afin de s’assurer qu’il peut être réparé. Généralement, si ce dernier n’est pas plus gros qu’une pièce de 2€, qu’il n’est pas dans le champ de vision du conducteur, à moins de 2cm du détecteur de pluie ou à moins de 4cm du bord du vitrage, il peut être réparé. Le professionnel sollicité va alors utiliser un matériel bien spécifique pour injecter une résine directement au cœur de l’impact. Cette dernière va combler les trous et microfissures puis se solidifier. L’impact est alors réparé et le pare-brise n’a pas besoin d’être changé.

 

Que faire si l’impact ne peut pas être réparé ?

Lorsqu’un impact est plus grand qu’une pièce de 2€, qu’il se trouve dans le champ de vision du conducteur, qu’il est à moins de 2cm du détecteur de pluie, qu’il est à moins de 4cm du bord du vitrage ou encore qu’il a causé une fissure, il n’est pas possible de le réparer. Le professionnel sollicité devra alors effectuer un changement complet du pare-brise pour éviter tout risque sur la route.

Il est également important de savoir qu’un dégât sur un pare-brise dans le champ de vision du conducteur entrainera systématiquement une contre-visite lors d’un contrôle technique. Il est donc préférable de prendre les devants en faisant changer son pare-brise avant d’effectuer un contrôle technique lorsqu’il y a un impact ou une fissure dans le champ de vision du conducteur.

 

Quels sont les risques à ne pas s’occuper d’un impact ?

Un impact qui n’est pas rapidement pris en charge représente un risque de fissure. En effet, rouler sur un nid de poule ou encore soumettre son pare-brise à une trop grande variation de température peut transformer un impact en fissure.

Une fois que le pare-brise est fissuré, il ne peut plus jouer son rôle de protection pour le conducteur et les passagers. À tout moment durant le trajet ce dernier peut donc se briser ce qui représente un risque important pour soi, les passagers, mais aussi les autres usagers de la route en cas d’accident notamment.

Qui plus est, le Code de la route indique que si les conditions de transparence du pare-brise sont altérées, le conducteur commet une infraction de 4e classe ce qui correspond à une amende d’un montant de 375€. Il est donc préférable de vite contacter un professionnel en cas d’impact sur un pare-brise.

Comment devenir chauffeur de taxi ?

Devenir chauffeur de taxi n’est pas le travail d’une journée, et de nombreux prérequis sont nécessaires afin d’avoir le droit d’exercer la profession. Sensé être mieux formé et plus expérimenté que le chauffeur VTC, le chauffeur de taxi doit garantir de son expertise dans son activité avec les étapes présentées dans cet article.

Les conditions préalables

Bien évidemment, il est nécessaire pour prétendre à un tel métier d’avoir le permis de conduire de catégorie B, et ce depuis au moins 3 ans. La durée minimum peut être réduite à 2 ans si vous avez fait de la conduite accompagnée.

Il est aussi nécessaire d’avoir un casier judiciaire vierge de toute condamnation en lien avec la profession. Vous devez aussi avoir obtenu il y a moins de 2 ans la formation PSC1, c’est-à-dire le brevet de secourisme.

Enfin, un médecin agréé doit donner un avis médical indiquant que vous êtes aptes à exercer le métier.

Les formations

La carte professionnelle, obligatoire pour devenir chauffeur de taxi, s’obtient à l’issue de l’examen de capacité professionnelle. Si vous voulez vous assurer de réussir cet examen, une formation se révèlera indispensable. Vous pouvez ainsi obtenir une formation taxi à Créteil qui vous permettra de savoir tout ce qu’il est nécessaire pour réussir l’examen. Cela inclut notamment la facturation, la gestion des clients et de leurs bagages, la conduite la plus confortable possible pour un passager et les exigences administratives.

L’examen

Assuré par la chambre des métiers et de l’artisanat, le certificat de capacité professionnelle de chauffeur de taxi (ou CCPCT) se découpe en 2 parties. Vous devez dans un premier temps accomplir un examen écrit à propos de vos connaissances sur le territoire, votre maîtrise du français et de l’anglais, et les réglementations de l’activité et du code de la route.

S’ensuit une mise en pratique avec un parcours de 20 minutes afin de tester votre capacité à accueillir, transporter et facturer un client dans de bonnes conditions. Assurez-vous de bien vous préparer avant de commencer l’examen, chaque inscription coûte 195€.

Lorsque vous aurez réussi l’examen, vous pourrez demander dans un délai de 3 mois votre carte professionnelle auprès de votre préfecture. Cette carte atteste de votre droit d’exercer la profession au sein de votre département uniquement.

La licence ADS

Dernier document nécessaire, l’autorisation de stationnement (ADS) n’en est pas pour autant le plus simple à avoir. Il vous est possible de la demander gratuitement auprès de votre mairie, mais si vous commencez votre activité, vous risquez d’attendre plusieurs années avant de l’obtenir, surtout si vous habitez dans une grande ville. Vous pouvez aussi en acheter une auprès d’un taxi qui vend sa licence, ou en louer une auprès d’entreprises spécialisées.

Devenir chauffeur de taxi est un parcours chargé d’embûches, mais qui reste tout à fait possible avec des efforts et de la patience. N’hésitez pas à vous informer davantage pour en savoir plus sur ce métier.

Perte de permis de conduire : permis-conduire.net est à vos côtés

La perte ou le vol d’un permis de conduire est une situation toujours contrariante, qui peut créer des désagréments quotidiens. Afin de reprendre au plus vite le volant de votre véhicule, il est essentiel d’effectuer certaines formalités administratives. Grâce à permis-conduire.net, facilitez votre demande de renouvellement pour votre permis de conduire en bénéficiant d’un service rapide et parfaitement sécurisé ! EN LIRE PLUS

Comprendre entièrement le système des feux de route

Les feux de route ou phares sont des systèmes d’éclairage nocturnes dont l’utilisation est réglementée par le Code de la route.

De façon générale, ils sont utilisés pour éclairer la route devant le véhicule. Dans l’optique d’éviter des accidents ou de frustrer les autres usagers de la route, chaque conducteur est appelé à s’en servir de manière convenable.

Comment et quand faut-il les utiliser ? Cet article fait la lumière sur les feux de route. EN LIRE PLUS