Auto Magazine

Le magazine dédié à l'automobile

Menu Fermer

Le point sur les politiques de mobilité dans le monde, en Europe et en France

Une politique de mobilité durable est une politique permettant la mise en place d’un ensemble de règles et de dispositifs visant à réduire l’impact environnemental lié à la mobilité. Ce type de politique est donc adopté en France, mais aussi en Europe et plus largement dans le monde afin notamment de réduire la production de gaz à effet de serre de façon globale. Alors quelle est la politique de mobilité durable appliquée en France ? En Europe ? Dans le monde ? Réponses !

 

Quelle politique de mobilité durable en France ?

La politique de mobilité durable en France s’appuie sur la mise en place de différentes réglementations permettant d’avoir des conséquences concrètes sur l’environnement. Par exemple, Betterway propose de faciliter la mise en place du forfait mobilité durable, qui est lui-même un dispositif issu de la loi d’orientation des mobilités. C’est donc tout un ensemble de réglementations qui sont mises en place en France pour permettre d’adopter une politique de mobilité durable.

Ces réglementations sont issues de trois axes principaux qui sont la mise en place des lois Grenelle, la stratégie nationale pour la transition écologique vers un développement durable et la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Les lois Grenelle ont pour objectif de promouvoir le développement durable et de concilier la protection et la mise en valeur de l’environnement avec le développement économique et le progrès social. La stratégie nationale pour la transition écologique vers un développement durable est une stratégie nationale visant à fixer de nouveaux objectifs pour la France en ce qui concerne le développement durable. Quant à la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte, elle vise à contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique et la préservation de l’environnement ainsi que de renforcer l’indépendance énergétique de la France.

 

Quelle stratégie pour l’Union européenne ?

Une politique de mobilité durable est également mise en place au niveau européen. En effet, c’est la Stratégie Europe 2020 qui a été adoptée en 2011 qui permet notamment d’adopter une politique de mobilité durable. Cette stratégie repose sur 5 objectifs principaux qui sont l’emploi, la recherche et le développement, l’éducation, l’inclusion sociale et l’énergie durable ainsi que la lutte contre le changement climatique. En ce qui concerne la politique de mobilité durable adoptée par la Stratégie Europe 2020, la Commission européenne fait la promotion des plans de mobilité urbaine durables ayant pour objectif la mise en place de systèmes de transports urbains répondant à plusieurs critères. Ces systèmes de transports urbains doivent notamment être accessibles et répondre aux besoins fondamentaux de mobilité de tous les usagers, intégrer de manière équilibrée les différents modes de transport, répondre aux exigences de durabilité et bien d’autres choses encore. La Stratégie Europe 2020 intègre donc une véritable politique dédiée à la mise en place d’une mobilité durable.

 

Quelle stratégie au niveau international ?

En décembre 2015, la Conférence de Paris a permis aux États de s’accorder sur le fait de limiter les émissions mondiales de gaz à effet de serre dans les meilleurs délais en agissant notamment sur le secteur des transports. Tous les 5 ans, les États doivent donc revoir leurs engagements afin de diminuer les gaz à effet de serre et afin d’avoir un véritable impact sur l’environnement et de respecter les engagements pris dans l’Accord de Paris. Cet Accord permet donc de renforcer la responsabilité mondiale à la menace du changement climatique et de poursuive les efforts entrepris pour limiter davantage l’augmentation des températures (plus d’informations sur le sujet ici). Son objectif est d’impliquer tous les États dans la lutte contre le changement climatique afin d’obtenir des résultats concrets et cela peut donc notamment passer par la mise en place de dispositifs de mobilité durable.

 

La mise en place de dispositifs de mobilité durable permet ainsi d’avoir une action concrète en faveur de l’environnement aussi bien au niveau national qu’Européen et international. Les efforts fournis par les différents États peuvent ainsi permettre d’adopter un fonctionnement plus écoresponsable et d’avoir un véritable impact sur l’environnement.

Que faire en cas de pare-brise impacté ?

Un impact sur un pare-brise peut ne pas sembler problématique de prime abord et d’autant plus lorsqu’il n’est pas situé dans le champ de vision du conducteur. Un impact peut en fait avoir de graves conséquences sur un pare-brise puisqu’il peut être responsable d’une fissure. Le pare-brise devra alors être remplacé.

Pour éviter un remplacement, et les frais qui peuvent y être associés, il existe la possibilité de faire réparer un impact par un professionnel. Alors comment reconnaitre un impact sur un pare-brise ? Comment le faire réparer ? Tous les impacts peuvent-ils être réparés ? Quels sont les risques si un impact n’est pas pris en charge ? Réponses !

 

Un impact sur un pare-brise, c’est quoi ?

Ce que l’on appelle un impact sur un pare-brise est la marque qui sera causée par un choc et qui pourra être à l’origine de microfissures en forme d’étoiles positionnées à l’endroit du choc. La projection d’un petit caillou ou encore la chute d’un objet sur le pare-brise lorsque l’on roule par exemple peut être à l’origine d’un impact. Il n’est pas rare de ne pas s’apercevoir de la présence d’un impact jusqu’à ce que ce dernier soit à l’origine d’une fissure.

Il est donc recommandé de faire appel à des professionnels le plus rapidement possible pour réparer un impact sur un pare-brise.

 

Comment réparer un impact sur un pare-brise ?

Pour réparer un impact sur un pare-brise, il existe des professionnels comme Carglass® par exemple dont la réputation n’est plus à faire. Les professionnels de chez Carglass® réparent votre pare-brise à Villemonble (pour plus d’informations cliquez ici), mais aussi partout en France. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, vous pourrez facilement contacter un professionnel Carglass® pour prendre en charge la réparation de votre impact.

Il est possible de se rendre dans un centre Carglass®, mais aussi de faire venir une équipe à l’endroit où se trouve son véhicule comme sur son lieu de travail par exemple. Les professionnels Carglass® vont alors étudier l’impact afin de s’assurer qu’il peut être réparé. Généralement, si ce dernier n’est pas plus gros qu’une pièce de 2€, qu’il n’est pas dans le champ de vision du conducteur, à moins de 2cm du détecteur de pluie ou à moins de 4cm du bord du vitrage, il peut être réparé. Le professionnel sollicité va alors utiliser un matériel bien spécifique pour injecter une résine directement au cœur de l’impact. Cette dernière va combler les trous et microfissures puis se solidifier. L’impact est alors réparé et le pare-brise n’a pas besoin d’être changé.

 

Que faire si l’impact ne peut pas être réparé ?

Lorsqu’un impact est plus grand qu’une pièce de 2€, qu’il se trouve dans le champ de vision du conducteur, qu’il est à moins de 2cm du détecteur de pluie, qu’il est à moins de 4cm du bord du vitrage ou encore qu’il a causé une fissure, il n’est pas possible de le réparer. Le professionnel sollicité devra alors effectuer un changement complet du pare-brise pour éviter tout risque sur la route.

Il est également important de savoir qu’un dégât sur un pare-brise dans le champ de vision du conducteur entrainera systématiquement une contre-visite lors d’un contrôle technique. Il est donc préférable de prendre les devants en faisant changer son pare-brise avant d’effectuer un contrôle technique lorsqu’il y a un impact ou une fissure dans le champ de vision du conducteur.

 

Quels sont les risques à ne pas s’occuper d’un impact ?

Un impact qui n’est pas rapidement pris en charge représente un risque de fissure. En effet, rouler sur un nid de poule ou encore soumettre son pare-brise à une trop grande variation de température peut transformer un impact en fissure.

Une fois que le pare-brise est fissuré, il ne peut plus jouer son rôle de protection pour le conducteur et les passagers. À tout moment durant le trajet ce dernier peut donc se briser ce qui représente un risque important pour soi, les passagers, mais aussi les autres usagers de la route en cas d’accident notamment.

Qui plus est, le Code de la route indique que si les conditions de transparence du pare-brise sont altérées, le conducteur commet une infraction de 4e classe ce qui correspond à une amende d’un montant de 375€. Il est donc préférable de vite contacter un professionnel en cas d’impact sur un pare-brise.

Comment devenir chauffeur de taxi ?

Devenir chauffeur de taxi n’est pas le travail d’une journée, et de nombreux prérequis sont nécessaires afin d’avoir le droit d’exercer la profession. Sensé être mieux formé et plus expérimenté que le chauffeur VTC, le chauffeur de taxi doit garantir de son expertise dans son activité avec les étapes présentées dans cet article.

Les conditions préalables

Bien évidemment, il est nécessaire pour prétendre à un tel métier d’avoir le permis de conduire de catégorie B, et ce depuis au moins 3 ans. La durée minimum peut être réduite à 2 ans si vous avez fait de la conduite accompagnée.

Il est aussi nécessaire d’avoir un casier judiciaire vierge de toute condamnation en lien avec la profession. Vous devez aussi avoir obtenu il y a moins de 2 ans la formation PSC1, c’est-à-dire le brevet de secourisme.

Enfin, un médecin agréé doit donner un avis médical indiquant que vous êtes aptes à exercer le métier.

Les formations

La carte professionnelle, obligatoire pour devenir chauffeur de taxi, s’obtient à l’issue de l’examen de capacité professionnelle. Si vous voulez vous assurer de réussir cet examen, une formation se révèlera indispensable. Vous pouvez ainsi obtenir une formation taxi à Créteil qui vous permettra de savoir tout ce qu’il est nécessaire pour réussir l’examen. Cela inclut notamment la facturation, la gestion des clients et de leurs bagages, la conduite la plus confortable possible pour un passager et les exigences administratives.

L’examen

Assuré par la chambre des métiers et de l’artisanat, le certificat de capacité professionnelle de chauffeur de taxi (ou CCPCT) se découpe en 2 parties. Vous devez dans un premier temps accomplir un examen écrit à propos de vos connaissances sur le territoire, votre maîtrise du français et de l’anglais, et les réglementations de l’activité et du code de la route.

S’ensuit une mise en pratique avec un parcours de 20 minutes afin de tester votre capacité à accueillir, transporter et facturer un client dans de bonnes conditions. Assurez-vous de bien vous préparer avant de commencer l’examen, chaque inscription coûte 195€.

Lorsque vous aurez réussi l’examen, vous pourrez demander dans un délai de 3 mois votre carte professionnelle auprès de votre préfecture. Cette carte atteste de votre droit d’exercer la profession au sein de votre département uniquement.

La licence ADS

Dernier document nécessaire, l’autorisation de stationnement (ADS) n’en est pas pour autant le plus simple à avoir. Il vous est possible de la demander gratuitement auprès de votre mairie, mais si vous commencez votre activité, vous risquez d’attendre plusieurs années avant de l’obtenir, surtout si vous habitez dans une grande ville. Vous pouvez aussi en acheter une auprès d’un taxi qui vend sa licence, ou en louer une auprès d’entreprises spécialisées.

Devenir chauffeur de taxi est un parcours chargé d’embûches, mais qui reste tout à fait possible avec des efforts et de la patience. N’hésitez pas à vous informer davantage pour en savoir plus sur ce métier.

Perte de permis de conduire : Démarche-ANTS est à vos côtés

La perte ou le vol d’un permis de conduire est une situation toujours contrariante, qui peut créer des désagréments quotidiens. Afin de reprendre au plus vite le volant de votre véhicule, il est essentiel d’effectuer certaines formalités administratives. Grâce à Démarche-ANTS, facilitez votre demande de renouvellement pour votre permis de conduire en bénéficiant d’un service rapide et parfaitement sécurisé ! EN LIRE PLUS

Comprendre entièrement le système des feux de route

Les feux de route ou phares sont des systèmes d’éclairage nocturnes dont l’utilisation est réglementée par le Code de la route.

De façon générale, ils sont utilisés pour éclairer la route devant le véhicule. Dans l’optique d’éviter des accidents ou de frustrer les autres usagers de la route, chaque conducteur est appelé à s’en servir de manière convenable.

Comment et quand faut-il les utiliser ? Cet article fait la lumière sur les feux de route. EN LIRE PLUS

Les panneaux de signalisation du code de la route : des écrits non linéaires ?

Comme leur nom l’indique, les panneaux de signalisation sont des éléments de la signalisation routière. Ils désignent tant le signal lui-même que le dispositif sur lequel il est implanté. Toutes les routes en contiennent. C’est pourquoi leur découverte et leur maîtrise sont une partie importante dans l’apprentissage du code de la route. En effet, c’est essentiel pour comprendre les règles de circulation.  Cela aide également chaque conducteur à partager correctement la route avec les autres usagers. Il est donc fondamental de bien distinguer les panneaux. Les écrits peuvent grandement aider à y arriver. D’ailleurs, ils facilitent la compréhension des signaux exprimés par ces panneaux. Découvrez tout à leur propos dans cet article. EN LIRE PLUS

Quelle est la voiture de l’année 2021 ?

Comme chaque année depuis 1964, un jury constitué d’une soixantaine de journalistes experts, sélectionnés dans 23 pays proportionnellement à la représentativité de leur marché automobile national, désigne « La voiture de l’année ». La sélection est indépendante du positionnement stratégique des constructeurs (segment généraliste, premium…) et de la voiture en compétition. La grille d’évaluation est définie à partir de critères objectifs que sont le design, le confort de l’habitacle, la sécurité, le coût d’utilisation, le comportement sur route, la performance, l’efficience, les fonctionnalités, les innovations technologiques et le rapport qualité/prix de la voiture.

EN LIRE PLUS

Location d’un véhicule de luxe : une offre qui s’adresse à tout le monde

Pour les déplacements personnels ou professionnels, certaines agences de location de véhicule de luxe proposent des prestations pratiques. Forts de leurs nombreuses années d’expérience, ces sociétés sont devenues incontournables dans ce domaine. Il faut dire que leurs formules présentent d’innombrables avantages. EN LIRE PLUS

Guide pour réussir son contrôle technique auto

Le contrôle technique est un passage obligé pour toutes les voitures de plus de 4 ans. Il s’agit d’un examen lors duquel 133 points de contrôle sont vérifiés. Afin de réussir cette épreuve, les automobilistes ont intérêt à bien préparer leurs véhicules. Une escale au garage pour « entretien de voiture » est incontournable. Ci-après les détails sur les révisions importantes à effectuer.

EN LIRE PLUS

Comment choisir le matériau de sa plaque d’immatriculation ?

Après l’acquisition d’un nouveau véhicule, la confection de la plaque d’immatriculation est l’un des derniers détails qu’il faudra régler. En la matière, vous pourrez aussi remarquer qu’il existe plusieurs restrictions. Néanmoins, en ce qui concerne le choix du matériau, vous avez le champ libre. Vous pouvez choisir de faire votre plaque d’immatriculation en plexiglass ou en aluminium, par exemple. Comment décider du meilleur matériau pour votre voiture ? Vous en saurez plus dans la suite ! EN LIRE PLUS

© Copyright Auto-magazine.fr - RSS

Theme by Anders Norén.