Les voitures autonomes suscitent énormément d’intérêt aussi bien auprès des férus de technologie que des profanes. Les entreprises impliquées dans cette sphère rivalisent d’ingéniosité et d’innovation pour arriver à produire la voiture qui sera indubitablement celle de demain. Dans cette course effrénée, la Google Car se positionne comme l’un des projets les plus aboutis. Produit par Google, le véhicule, bien qu’en phase test se déploie progressivement aux États-Unis. Les européens en général et les français en particulier s’attendent donc à une prochaine commercialisation sur le territoire.

La Google Car, une arrivée prévue en France

L’ambition affirmée de la firme de Mountain View est de conquérir le marché des voitures autonomes. Dans cette optique, elle s’attelle à rendre son produit aussi viable que possible, surtout sur le plan technique. La tendance vers une projection de la Google Car sur le plan international est clairement à l’ordre du jour. Une arrivée sur le territoire français est logiquement programmée, quoique pour le moment aucune date précise n’ait été dévoilée. Il ne serait pas exagéré d’affirmer que ce serait un véritable succès, tant commercial que technologique, si ces voitures venaient à être vendues en France. Cela voudrait dire que Google aurait réussi à convaincre les pouvoirs publics et les consommateurs de la fiabilité de son produit.

Google Car, des progrès importants à signaler

Si beaucoup de personnes espèrent voir circuler le plus rapidement possible la Google Car dans les rues françaises, il faut signaler que c’est déjà le cas dans certaines villes américaines. Certes, ce n’est pour le moment que des expérimentations grandeur nature, mais le concept de voiture autonome y est bien avancé. Déjà, dans L’Arizona, à Austin et à Phoenix, il est courant d’apercevoir certaines de ces voitures intégrant la technologie de Google. Pour l’heure, les tests incluent des trajets avec des personnes à bord.

Une diversité de profils est intéressée par cette expérimentation, des hommes d’affaires aux ménagères. Jusqu’ici, les résultats enregistrés sont plutôt positifs, la Google Car se révélant très pratique. En effet, elle est utilisée pour emmener des personnes, depuis leurs nids douillets,  à faire des courses au supermarché ou pour se rendre chez leurs garagistes. Selon le profil de la personne qui se prête au test, les trajets diffèrent. L’objectif de Google est de démontrer que son véhicule est capable d’assurer une diversité de missions. Le succès du projet permet de tabler sur une utilisation à plus grande échelle, y compris celle internationale.

Les axes de progression de la Google Car avant un possible déploiement en France

Elle est presque totalement au point, mais la Google Car doit encore être perfectionnée pour être en mesure de conquérir le marché. Un virage important avait par ailleurs été pris en 2016 quand Google avait confié son projet à Waymo, l’une de ses filiales. Dès lors, son développement en a été accéléré, surtout au niveau de l’intégration de l’intelligence artificielle. Notons qu’il s’agit du logiciel qui prend en charge la conduite du véhicule. La firme américaine, en multipliant les expérimentations entend optimiser la réactivité de ses véhicules grâce au Machine Learning (apprentissage machine).

En d’autres termes, la Google Car pourrait mieux réagir en circulation par rapport aux autres usagers et aux obstacles comme les feux ou les panneaux de signalisation. Cependant, les progrès à réaliser, ne sont pas que d’ordre technique, ils sont aussi juridiques. Sur ce sujet, il est question de situer le statut du véhicule autonome. Il est aussi question de responsabilité et de définition du conducteur puisque ce n’est plus une personne qui est aux commandes. Ces notions sont néanmoins en phase d’être explicitées afin d’accélérer la venue des voitures autonomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *